• budget

    Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles clôture son ajustement budgétaire 2018

    Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a clôturé, ce mardi 8 mai, son ajustement budgétaire pour l’année 2018. 

    Flash-back sur le budget initial 2018

    Le budget initial 2018 prévoyait un déficit de 221,5 millions d’euros en termes de SEC sur un budget global de près de 11 milliards d’euros.

    Soutenu par une amélioration de ses recettes et animé d’une volonté de redéploiement de l’institution communautaire, le Gouvernement avait opté pour un investissement important de 158 millions d’euros dans la confirmation d’engagements pris ainsi que dans des politiques nouvelles porteuses d’avenir et de projets concrets pour les citoyens francophones.

    Quatre-vingt-trois millions d’euros étaient ainsi consacrés à la mise en œuvre du Pacte pour un enseignement d’excellence, dont 24 millions pour la construction de bâtiments scolaires, 23,6 millions pour le renforcement de l’encadrement en maternel, 14,9 millions pour le développement du leadership pédagogique des directions, 5,8 millions pour la mise en place du nouveau cadre de pilotage.

    Ce redéploiement concernait également l’enseignement supérieur (21,5 millions d’euros), la recherche (8 millions + nouveau financement EOS à hauteur de 14 millions d’euros), le refinancement de l’aide à la jeunesse (11,54 millions), etc.

    L’ajustement 2018 confirme la volonté du Gouvernement de continuer à soutenir les réformes entamées et de respecter ses engagements. 

    Malgré quelques éléments conjoncturels moins favorables par rapport à l’initial – détérioration du solde brut de 7 millions d’euros et des corrections SEC techniques de 5 millions d’euros – , les travaux du conclave ont pu s’appuyer sur des résultats positifs en termes SEC des organismes présents dans le périmètre, en hausse de 18 millions d’euros.

    Ces rééquilibres permettent dès lors au Gouvernement de la FWB de maintenir le solde de financement SEC à 221,5 millions d’euros tout en dégageant une capacité d’investissement de 6 millions d’euros à réinjecter dans des corrections et politiques prioritaires.

    Parmi celles-ci, relevons :

    • Soutien à la politique de Promotion de la Santé à l’école afin de soutenir les frais de fonctionnement des services PSE – 400.000 euros
    • Octroi d’un soutien au sein de l’ONE afin d’entamer le travail de dépistage de la mucoviscidose – 25.000 euros
    • Poursuite du rattrapage barémique des directeurs et inspecteurs du fondamental – 417.000 euros
    • Initiatives nouvelles ou complémentaires dans le domaine de l’enseignement supérieur – 700.000 euros
    • Renforcement du dispositif de lutte contre les violences faites aux femmes – 100.000 euros
    • Réforme du mécanisme de rétrocession–péréquation pour le secteur des crèches (ONE) afin d’améliorer le système de solidarité existant entre les milieux d’accueil – 1,4 million d’euros
    • Adaptation du coût de la réalisation de la piste couverte et de la salle de préparation physique du Centre sportif de Haut niveau créé sur le site de Louvain-la-Neuve – 312.000 euros
    •  Soutien aux associations de victimes d’attentats – 100.000 euros
    • Soutien aux fédérations sportives qui intègrent de nouvelles disciplines : padel (fédération de tennis) et marche nordique (fédération d’athlétisme) – 118.000 euros
    •  « Forfait horaire » augmenté de 25 à 31 euros pour les opérateurs de formation en jeunesse  – 225.000 euros  
    • Subventions aux centres culturels, fonctionnement et revalorisation des rémunérations des animateurs et de leurs activités (indexation) – 610.000 euros

    Conclusion 

    Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles maintient le cap en gardant la maîtrise de son objectif de -221,5 millions d’euros de solde SEC, et ce sans que cela ne déstabilise la santé financière de l’institution ni ne remette en question les réformes engagées.



Comments are closed.